Biographie

Guitariste et compositeur d’une profondeur et d’une intention hors du commun, musicalement et socialement, Jean Chaumont s’est imposé comme une formidable présence sur la scène jazz internationale. Né en France, il a déménagé à Princeton, New Jersey fin 2014 et a rapidement commencé à travailler sur son premier album The Beauty of Differences (sortie 15 juin 2018), avec le batteur de renommée mondiale Rudy Royston et la chanteuse nominée 8 fois aux Grammy awards, Tierney Sutton.

Jouant d’une guitare à caisse creuse d’Eastman flanquée d’un micro de proximité (ainsi qu’une amplification subtile) aussi bien que de guitares acoustiques cordes acier et nylon, Chaumont distille un son saisissant, chaud et précis et imprègne ses compositions d’un lyrisme généreux, de complexité et de propulsion rythmique. Sur The Beauty of Differences, il brille à la tête d’un groupe comprenant Royston, le pianiste Michael Bond, le saxophoniste Sam Sadigursky et le bassiste Ike Sturm. Coproducteur de l’album avec Enoch Smith, Jr., pianiste de renom et fondateur du label de musique Misfitme, Chaumont a consacré ses bénéfices à l’association Villages In Partnership, ces fonds sont destinés à fournir l’accès en eau potable aux populations de la région de Sakata au Malawi, dans le sud-est de l’Afrique.

Chaumont a étudié la guitare avec Serge Merlaud, Michel Perez et plus récemment le très talentueux Peter Bernstein. Sous l’aile de Bernard Maury (un étudiant de Nadia Boulanger), il est devenu fasciné par la science des accords et des modes. Son intérêt pour la composition grandit et l’amène à affiner ses compétences avec Pierre Bertrand et Sylvain Beuf. Il a été un membre actif du quintet Goud (avec Josiah Woodson) et du duo Tema (avec le pianiste Giuseppe de Gregorio), des projets qui ont été documentés sur les EPs Firstep et Glucose. Chaumont a également partagé la scène avec Fiona Monbet, Armel Dupas, Karl Jannuska et l’Ensemble Plumes. Il a s’est produit dans des festivals et des salles tels que Jazz à Saint Germain des Près, Charlie Jazz Festival, Jazz à Vannes, Pleyel, l’Olympia et le Stade de France.

Jean a également été commissionné pour des productions, des arrangements, et de la musique à l’image, y compris le documentaire “Le Bonheur en Suspens”, qui a été diffusé sur la télévision nationale française. Il a également créé des arrangements pour l’album multi-platine Repartir à zéro du chanteur pop français Erikel. Pour en savoir plus sur cet aspect du travail de Chaumont, visitez www.composer.jeanchaumont.com